Vendredi Varda – 09.12.16 :
une rencontre avec SARAH VANAGT

Nouvelle séance des « Vendredi Varda », une projection et rencontre avec l’artiste. 

Sarah Vanagt (1976) est une artiste belge qui réalise des films documentaires, des installations vidéo et des photographies dans lesquels elle combine son intérêt pour l’histoire avec celui pour (les origines) du cinéma.

Son œuvre comprend les films tels que Years of Walking (2003), Little Figures (2003), Begin Began Begun (2005), Boulevard d’Ypres (2010), The Corridor (2010), Dust Breeding (2013) et des installations vidéo: Les Mouchoirs de Kabila (2005), Power Cut (2007), Ash Tree (2007). Son œuvre est présentée autant dans des Festivals de films (FidMarseille, Viennale, Doclisboa, Idfa Amsterdam, Rencontres Internationales Paris/Madrid/Berlin, Hors Pistes Centre Pompidou) que dans des Musées et des Centres d’Art contemporain (Frankfurter Kunstverein, Fact Liverpool, NGBK Berlin, Shedhalle Zürich).

Le film In Waking Hours (2015), qui sera projeté lors de la soirée Varda, a eu sa première au Festival de Rotterdam. En 2016 plusieurs de ses films ont participé à la Biennale de l’Images possible à Liège. Dernièrement, son installation Showfish (2016), a été présentée au MUHKA, Musée d’Art contemporain à Anvers.

 

In Waking Hours (18′)

sarah_vanagt_p2

Avec la publication d’Ophthalmographia en 1632, le médecin néerlandais Vopiscus Fortunatus Plempius donne une réponse originale à la question vieille comme le monde : « Comment la vue fonctionne-t-elle ? ».

Sa réponse est une invitation à l’expérimentation: “Accompagnez-moi dans une pièce sombre et préparez-y l’œil d’une vache récemment abattue.” Il souligne que toute personne peut faire cette expérience chez lui “avec peu d’effort et sans frais”.

Dans le court métrage In Waking Hours, l’historienne Katrien Vanagt devient la disciple du docteur Plempius. Sa cousine Sarah Vanagt, réalisatrice, l’accompagne et filme cette Plempia moderne suivant les instructions de son maître, étape par étape. Depuis une sombre cuisine bruxelloise, elles sont donc les témoins privilégiées de la naissance des images dans l’œil.

 

Still Holding Still (10′)

sarah_vanagt_p3

Le court-métrage Still holding still fait revivre une pratique photographique du XIXe siècle, appelée “Mères Invisibles”, qui n’existait que de manière éphémère. Sarah Vanagt tente d’entrer dans ces photos, dans les longs temps d’exposition propres aux tout premiers appareils photographiques.

 

A microscopic gesture (6′) et the first microscopist (8)

sarah_vanagt_p4

Dans son installation la plus récente, Poisson brillant, à l’aide d’un œuf de poisson transparent, de deux moustaches de chat et d’un petit morceau de papier cuivré, Sarah Vanagt tente à rappeler quelques-unes des premières images microscopiques. L’installation comprend cinq projections de lanterne magique et deux projections vidéo, A microscopic gesture (6′) et The first microscopist (8), qu’elle presentera lors de la soirée.

 

 

Plus d’info sur son site web :http://balthasar.be/home

 

INFOS
Rue Claessens 57 à 1020 Laeken, ici
De 19h à 21h – Gratuit – Réservation obligatoire par mail